Nautisme durable Retour

N'abandonnez pas votre bateau... faites-le déconstruire

abandonnezPasBateau.jpg

Après avoir fait votre bonheur pendant de nombreuses années, votre bateau arrive aujourd’hui en fin de vie. Si vous l'aimiez un peu, n'en faites pas une épave ! Et si vous aimez la mer... n'en faites pas un cimetière : aujourd'hui, il existe des moyens simples de faire déconstruire son bateau, dans le respect de l'environnement !

Il vous a porté vaillamment sur les flots pendant des années, et aujourd'hui, il arrive en fin de vie... qu'en faire ? Faute de pouvoir le revendre ou le donner, certains n'hésiteraient pas à l'abandonner, le laissant rouiller dans un port ou au fond d'un jardin... Sur le million de bateaux immatriculés et donc présents sur les fichiers des affaires maritimes, prêt de 600 000 sont considérés comme actifs. Parmi les 400 000 considérés comme « non actifs » beaucoup n’existent plus aujourd’hui. Les autres, devenus économiquement irréparables, sont des candidats à la déconstruction.


La responsabilité du plaisancier
 

Le propriétaire d’un bateau de plaisance doit être conscient et responsabilisé face à la fin de vie de son bateau. La déconstruction d’un bateau nécessite une prise en charge spécifique pour éviter toute forme de pollution visuelle ou environnementale.
Un bateau de plaisance en fin de vie doit être considéré comme un déchet et traité comme tel avec toutes les précautions qui s’imposent pour préserver l’environnement maritime et terrestre.


Une prise de conscience
 

Heureusement, les propriétaires de bateaux sont de plus en plus sensibilisés et responsabilisés à cette question environnementale : la FIN concourt à cette prise de conscience, avec des campagnes d'information sur le sujet, depuis plusieurs années. La plupart de nos adhérents en sont convaincus aujourd'hui : l'abandon, la destruction "sauvage" ou le coulage, sont des solutions inacceptables, qui représentent un danger pour la santé, la sécurité et l'environnement.

Certes, la déconstruction est à votre charge... (pour un coût moyen de 1200€TTC). C'est pourtant un effort nécessaire : s'assurer que cette déconstruction soit réalisée dans les règles concourt à faire de chacun de nous un plaisancier responsable, respectant et protégeant l'élément naturel sur lequel il prend tant de plaisir à voguer... la mer ! Alors... comment s'y prendre ?


Un nouveau métier
 

Les sociétés spécialisées dans la déconstruction et la dépollution des Bateaux de Plaisance Hors d’Usage BPHU, sont là pour vous aider.  Mais dans le flot de ces nouvelles entreprises, comment distinguer celles qui travaillent en conformité avec la réglementation ? Choisissez-en une  agréée par l'APER : elles sont une vingtaine, que vous trouverez sur le site d'information de l'association, www.recyclermonbateau.fr, qui est là pour vous guider et vous aider à toutes les étapes de la déconstruction (voir notre fiche "à quoi sert l'APER" et notre fiche "comment déconstruire votre bateau").

Veuillez tourner votre appareil en mode paysage afin de pouvoir visualiser le site.