Talents Retour

Se former grâce au Compte Personnel de Formation (CPF)

formation-nautisme©kristenpelou.jpg

Les principes de base du CPF


Le Compte Personnel de Formation a été mis en place au 1er janvier 2015, remplaçant le Droit Individuel à la Formation (DIF). Tous les salariés et tous les demandeurs d'emploi peuvent en bénéficier, dès l'âge de 16 ans (15 ans pour certains apprentis) et jusqu'à leur retraite. Chacun a ainsi droit dans un premier temps à 24h de formation par an, jusqu'à ce qu'il ait atteint 120h.

Puis, il peut encore obtenir 12h de formation par an, dans la limite du plafond légal fixé à 150h au total. Notons que pour les salariés à temps partiel ou en Contrat à Durée Déterminée (CDD), le calcul se fait au prorata du temps de travail ou de la durée du contrat. Le salarié ou demandeur d’emploi mobilise son CPF pour financer la formation professionnelle de son choix sous réserve que celle-ci soit réellement certifiante ou diplômante. Il peut être amené à compléter personnellement le coût de la formation.


Le point de vue d'un DRH


Thierry de Coster est directeur administratif et financier de la filiale de Sunseeker basée à La Napoule, dans les Alpes Maritimes, petite entreprise de construction de moteurs pour yachts de luxe. "Pour une petite structure comme la nôtre, la flexibilité du système du CPF, qui permet de bien répartir les heures de formation sur de courtes périodes, est très appréciable. On peut par exemple débloquer une demi-journée par semaine pour un salarié, afin qu'il effectue un stage de mise à niveau en anglais technique ou qu'il apprenne à se servir de telle technologie nouvelle, sans que son absence à son poste paralyse l'entreprise.

Les plus grandes structures peuvent au contraire choisir d'envoyer un salarié passer un diplôme sur plusieurs mois, dans le cadre notamment d'un Contrat de Qualification Professionnelle (CQP)."

Dans tous les cas, le CPF vise l'optimisation des compétences de chacun, ce qui valorise à la fois les salariés et les entreprises. Les salariés peuvent faire valoir de nouvelles qualifications, tandis que les entreprises maintiennent leur niveau de compétitivité grâce à l'alignement des compétences de leurs employés sur les évolutions technologiques.

Pour Thierry De Coster, "une grande liberté est laissée aux salariés par le CPF, car ils peuvent faire leurs heures de formation en dehors temps de travail. Encore une fois, pour une petite structure comme la nôtre - et il ne faut pas oublier que la majeure partie des entreprises du secteur nautique emploie comme nous moins de 10 salariés - c'est une chance que les employés puissent continuer à renforcer leurs compétences sans empiéter sur leur travail. En retour, nous n'avons pas de droit de regard sur les formations qu'ils effectuent hors entreprise, et je pense que c'est aussi une belle opportunité pour les salariés qui sont tout à fait libres de donner par ce biais de nouvelles orientations à leur carrière."

 

Veuillez tourner votre appareil en mode paysage afin de pouvoir visualiser le site.