Talents Retour

Le Groupe Compétition

2007-07FIN-Gamelin434.jpg

Faire valoir les compétences françaises à l'international

Le Groupe Compétition, à l'instar du Groupe Conception, a été formé au sein de la Fédération des Industries Nautiques dans le but de rassembler tous les acteurs - bureau d'études, architectes navals, designers, constructeurs, etc - prenant part à un même projet de course au large. La FIN étant organisée en corps de métiers distincts, il était en effet important de créer une structure permettant de travailler aussi de manière transversale.

La vocation du groupe est de donner de la visibilité au savoir-faire français au niveau international. "Toutes les plus grandes courses sont françaises, les plus grands constructeurs, les plus grandes entreprises de voilerie, les plus grands architectes navals sont français, explique Benoît Ribeil, expert environnement à la FIN. L'éventail de nos compétences est très large en matière de compétition. Les technologies que nous ne cessons de développer pour les courses sont très pointues. Cependant, nous ne travaillons pas suffisamment notre image. Il était indispensable de faire rayonner  notre excellence à l'échelle du globe."

L'excellence de la french touch

LORIMA, entreprise de construction de mâts et d'espars en fibre de carbone basée à Lorient, fait partie du Groupe Compétition. Son PDG, Vincent Marsaudon, est convaincu de l'importance de cette union des forces vives des technologies nautiques à la française : "Les entreprises françaises fournissent les techniques les plus avancées en équipement mâts et bômes ou en logiciel embarqué par exemple, et les bateaux que nous équipons, ont battu tous les records autour du monde. Les anglo-saxons étaient persuadés qu'on ne pouvait pas les battre! Nous le faisons pourtant, mais nous devons renforcer la cohésion au sein de rassemblements comme le Groupe Compétition, afin de nous exporter davantage. Quand les Américains ont lancé la coupe América au début des années 2000, ils pensaient que les multicoques représentaient l'avenir, alors que nous faisions cela depuis déjà des années! La dernière édition (2011-2012) de la Volvo Ocean Race, course anglo-saxonne, a été remportée par le français Franck Cammas sur Groupama IV. Nous sommes les seuls à savoir fabriquer les mâts en "one shot" dont s'équipent les concurrents du Vendée Globe. Même les Néozélandais sont prêts à payer 50000 euros de frais de transport pour faire venir notre matériel... Tout cela prouve le bienfondé du Groupe Compétition, qui doit continuer à encourager les synergies pour rendre la compétitivité française toujours plus dynamique."  

On peut ajouter que la french touch se caractérise par son évolution vers la navigation en équipage réduit, voire en double ou en solitaire. Cela va dans le sens de la navigation de croisière, qui répugne à multiplier les équipiers, contrairement au yachting traditionnel anglo-saxon. Cette tendance française se répand de plus en plus. Une large zone d'investissement des compétences et des technologies nationales s'ouvre là encore, en répercutant sur la plaisance les avancées entraînées par la compétition. LORIMA en donne également l'exemple en insistant sur sa capacité à proposer à chaque particulier l'adaptation de ses produits destinés à la course : "Nos mâts glanent tous les records de vitesse autour de la planète depuis de nombreuses années avec une grande fiabilité. Nous utilisons la même technologie, les mêmes moules de mât et les mêmes hommes pour réaliser les espars de nos clients qui naviguent sur un bateau de croisière."

 

Veuillez tourner votre appareil en mode paysage afin de pouvoir visualiser le site.